Historique

Le projet de La Maison l’autnid est né au printemps 2016 à la suite d’une rencontre de parents d’enfants atteints d’autisme. Ces parents ont exprimé une préoccupation commune face à l’avenir: identifier pour leur jeune, une fois devenu adulte, un milieu de vie adapté, stimulant et sécuritaire qui tienne compte de ses besoins spécifiques en lien avec l’autisme.

L’absence de milieux d’hébergement adéquats pour les personnes autistes, la rareté des services à leur intention, les demandes d’hébergement sans résultat, l’inquiétude de voir leurs enfants placés un jour dans un milieu inadéquat pour leur épanouissement, les histoires étalées dans l’actualité concernant les traitements inadéquats réservés à des personnes vulnérables, tout cela a incité ces parents à mettre leurs ressources et leurs idées en commun pour imaginer et développer un cadre de vie où leurs enfants pourraient s’épanouir et vieillir en toute tranquillité.

Un groupe de travail a alors été formé pour mener des recherches et des consultations auprès de diverses organisations. Ces démarches ont conduit, en octobre 2017, à la création d’un organisme à but non lucratif (OBNL) par lettres patentes en vertu de la Loi sur les compagnies (RLRQ, chapitre C-38) : La Maison l’autnid. Cette entité est également reconnue comme organisme de bienfaisance dûment enregistré (73919 0916 RR 0001).

Dès 2018, l’organisme a élaboré un premier plan d’affaires et soumis une offre d’achat à la Fabrique de Rivière-du-Loup pour l’acquisition du presbytère Saint-François-Xavier situé dans le quartier du même nom.

Entretemps, des consultations auprès de parents ont aussi révélé, mis à part le besoin en matière d’hébergement, la nécessité de mettre sur pied un service de surveillance-gardiennage pour les familles qui décident de garder avec elles leur enfant autiste et qui doivent composer avec la réalité du marché du travail.

En plus de sa mission d’hébergement, La Maison l’autnid s’est donc dotée d’un volet de surveillance-gardiennage en soutien aux familles naturelles. Il a vu le jour en septembre 2018 en collaboration avec le ministère de la Famille du Québec, le CISSS du Bas-Saint-Laurent et la Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup.